You need to enable your cookies to buy on this website.

Connexion
Politique de protection des renseignements personnels Inscription

Formations

Le Forum construction bas carbone et biosourcée – en différé

Retour

Tarif par session

Étudiants : 5 $

Professeurs : 5 $

Professionnels : 25 $

Tarif formation complète

Étudiants : 100 $

Professeurs : 100 $

Professionnels : 475 $

Fort du succès obtenu les Conférences Cecobois et le Forum construction bas carbone et biosourcée en février 2024, Cecobois a décidé d’offrir la majeure partie des conférences en différé, et ce, pour une durée de trois mois.

Contrairement à la formule de l’évènement, chaque vidéo n’inclura que la présentation du conférencier.

Puisque vous déteniez un accès pour le Forum construction bas carbone et biosourcée, vous avez accès à (presque) toutes les présentations de cet évènement.

Visionnement des vidéos

Comment pouvez-vous visionner les vidéos ?

– Si vous n’avez toujours pas de compte sur le site Web de Cecobois, il vous faut d’abord en créer un.

– Par la suite, inscrivez-vous à cette formation en différé qui vous est offerte gratuitement avec votre inscription aux Conférences Cecobois. Pour en profiter sans frais, utilisez  le code promo reçu par courriel en dernière étape de la transaction, juste avant de confirmer l’achat, pour remettre le solde à zéro.

-Lorsque vous serez inscrit, retournez sur la page d’inscription à l’aide du bouton disponible dans l’onglet formation de votre compte. Les vidéos seront toutes disponibles sur cette page.

– Si vous quittez la page avant la fin de la vidéo, il est important d’enregistrer avec le bouton au bas de l’image pour conserver votre progression.

Formation continue

– En raison de l’émission de certificats pour la formation continue, il est important de noter que les vidéos ne peuvent pas être avancées en mode rapide. Elles peuvent seulement être reculées.

Les heures se cumuleront dans votre compte à la fin de chaque vidéo. Par exemple, si vous avez complété deux vidéos de 30 minutes, le certificat téléchargeable à votre nom dans votre compte affichera 1 heure.

Session 1 - D'un océan à l'autre, agir avec impact

Conférenciers :

Marika Frenette- Studio Carbone                 

Xavier Le Den – Ramboll     

Bunthan IEA – Ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires de France

Cette conférence, présentée par le Fonds immobilier de solidarité FTQ, souhaite marquer le début du forum par une prise de conscience nécessaire du rôle du secteur de la construction sur les enjeux climatiques. Une part importante de cette responsabilité revient à l’industrie de la construction et, en tant que professionnels du bâtiment, nous avons le devoir de gérer cette croissance avec sens. Si la notion de « développement durable » a été la norme des dernières décennies, elle est maintenant insuffisante. Agir avec impact, c’est surtout de trouver des solutions plus concrètes.  

Que nous faut-il pour passer à une autre échelle et voir apparaître une dynamique collective dans notre secteur ? Comment aborder ces changements comme un potentiel d’accélération des pratiques et non des contraintes ? Le véritable changement se produira-t-il que lorsqu’il y aura des réglementations holistiques intégrant le carbone intrinsèque ? Des exemples outremer inspirants peuvent-ils être transposés à la réalité québécoise ? Quel est notre rôle en tant que professionnel dans cette mutation nécessaire ?

Session 2 - Panel provincial

Conférenciers 

Carl Dufour – Ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs (MELCC)

La décarbonation du secteur des bâtiments au Québec, les mesures BOIS dans le cadre du Plan pour une économie verte 2030 et de son plan de mise en œuvre

Présentation succincte du Plan pour une économie verte 2030 (PEV) et de son plan de mise en œuvre (PMO), en mettant l’accent sur les mesures de décarbonation du secteur des bâtiments, volet bois. En plus de cette rétrospective, les travaux en cours sur les approches législatives et réglementaires vous seront présentés, la mesure 1.6.2.4 du PMO – normes et règlements, par ex. l’élaboration et déploiement du projet de loi 41, visant la performance environnementale des bâtiments.

 

Zoé Chamberland – Ministère des Ressources naturelles et des Forêts (MRNF)

Favoriser la réduction de l’empreinte carbone des bâtiments : un objectif de la Politique d’intégration du bois dans la construction

La Politique d’intégration du bois dans la construction vise à augmenter l’utilisation du bois dans la construction en vue de favoriser le développement durable de toutes les régions du Québec et la réduction de l’empreinte carbone des bâtiments. La présentation porte sur l’avancement de la mise en œuvre de la Politique d’intégration du bois dans la construction au niveau de ses 5 axes soit : l’engagement gouvernemental à l’exemplarité, la réglementation, la recherche et innovation, la formation et soutien technique et le rayonnement. Déployée par le ministère des Ressources naturelles et des Forêts en collaboration avec ses partenaires, les mesures de mise en œuvre de la Politique visent à faciliter l’intégration optimale du bois dans les bâtiments et ouvrages de génie civil publics, parapublics et privés du secteur de la construction résidentielle et non résidentielle.

 

Marjolaine Kishka-Gaumont – Société Québécoise des infrastructures (SQI)

Le carbone intrinsèque dans la Stratégie de développement durable de la SQI

La Société québécoise des infrastructures (SQI) a dévoilé à l’été 2023 sa toute première Stratégie de développement durable. Celle-ci présente un portrait global des différentes actions entreprises en développement durable à ce jour et celles qu’elle entend mener. À ce titre, la SQI s’est engagée à mettre en œuvre différentes actions concrètes visant à décarboner le secteur de la construction et son parc immobilier. Elles permettront de bonifier ses pratiques, orienter les choix futurs de conception et soutenir la lutte aux changements climatiques. La présentation se concentrera principalement :

  • Sur ses efforts à soutenir l’utilisation de matériaux à faible empreinte carbone comme le bois;
  • Son intérêt à mener des analyses du cycle de vie (ACV) dans le cadre de projets de construction.

 

Silvia Garcia – Régie du bâtiment du Québec (RBQ)

 

 

Session 3 - Centre aquatique des Jeux Olympiques de Paris en 2024

Conférencières :

Cécilia Gross – VenhoevenCS

Laure Mériaud – Atelier 2/3/4/

Seul équipement majeur réalisé pour les Jeux olympiques et paralympiques organisés par la Ville de Paris en 2024, le Centre aquatique de Saint-Denis forme avec son franchissement piéton et le parc paysager de la Plaine Saulnier un écosystème cohérent et dynamique, coconçu par nos agences VenhoevenCS (Amsterdam) et Ateliers 2/3/4/ (Paris).

Inspiré par la nature et pensé sur le temps long, au cœur d’un quartier en mutation, cet équipement unique en son genre s’impose comme une démonstration de construction bas carbone innovante par sa structure en bois et par le recours aux matériaux biosourcés et recyclés, sa sobriété énergétique et l’intensification des usages qu’il propose.

Son architecture à la fois compacte et généreuse associée à la synergie des innovations techniques mises en œuvre contribuent à faire de ce projet un laboratoire des réflexions développées par Ateliers 2/3/4/ et VenhoevenCS, face aux enjeux de la transition climatique, énergétique et écologique pour le développement de solutions durables, inclusives et réplicables. Soit une philosophie de la juste mesure au service du territoire, de ses habitants et des générations à venir.

Session 4 - Comment s’inspirer des règlementations européennes pour réguler le carbone incorporé des bâtiments et inciter à l’utilisation de matériaux biosourcés ?

Conférencier : Xavier Le Den – Ramboll

Dans cette conférence, Xavier Le Den éclairera le public sur l’importance cruciale et la faisabilité de réguler les émissions de carbone sur l’ensemble du cycle de vie des bâtiments, y compris la réduction du carbone intrinsèque Il démystifiera le concept de carbone intrinsèque incorporé dans les bâtiments et soulignera l’impératif urgent de décarboniser l’industrie de la construction. Des exemples concrets de réglementations en vigueur en Europe pour réduire le carbone intrinsèque incorporé dans les bâtiments seront présentés. Ces exemples mettront en lumière les réussites de pays tels que la France, le Danemark, les Pays-Bas, la Suède et la Finlande.

 

Session 5 - Le carbone intrinsèque dans les différentes certifications de bâtiment durable

Conférenciers :

Josée Lupien – Vertima

Mark Hutchinson – CaGBC

L’industrie du bâtiment accélère ses efforts en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) pour assurer la transition vers la carboneutralité. Nous présenterons les initiatives et certifications de bâtiment durable telles que : Bâtiment Carbone Zéro (BCZ) du Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa), Net zéro et LEED® où le carbone opérationnel et intrinsèque sont pris en compte.

Entre 2022 et 2050, le carbone intrinsèque pourrait représenter plus de 90 % des émissions d’un nouveau bâtiment. L’approche holistique de LEED v5 rehausse donc l’importance de ces émissions. Ces bonnes pratiques nous préparent aux exigences du marché dont le Code national de l’énergie pour les bâtiments en 2030, les déclarations et exigences du Green Standard de Toronto ainsi que les cibles de réduction du carbone intrinsèque de la Ville de Vancouver.

 

Session 6 - Approvisionnement en bois : contexte et perspectives

Conférencier : Nicolas-Pascal Côté – Ministère des Ressources naturelles et des forêts 

Le régime forestier québécois encadre l’octroi et la récolte du bois en forêt publique, prévoit des mesures de protection et de certification forestière et encadre également les territoires forestiers du domaine privé. La forêt québécoise est une ressource renouvelable et plusieurs stratégies et politiques en place permettent de la mettre en valeur et d’assurer sa pérennité. Pensons notamment à la Stratégie sur l’aménagement durable des forêts et à la Stratégie nationale de production de bois qui prévoient des actions afin de sécuriser les approvisionnements en bois autant en forêts publiques que privées. La biomasse forestière est également une source de matière première de plus en plus en demande et utilisée par plusieurs filières industrielles pour la production de bioénergie et de bioproduits.

 

Session 7 -Règlementation environnementale pour les nouvelles constructions en France (RE2020) : Analyse du cycle de vie des bâtiments

Conférencier : Bunthan IEA – Ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires de France

En France, plusieurs réglementations thermiques successives ont été mises en place depuis 1974. La première d’entre elles a été instaurée en réponse au choc pétrolier. Depuis lors, ces réglementations se sont succédé à un rythme d’environ une par décennie, pour devenir de plus en plus exigeantes et couvrir des domaines de plus en plus vastes, aboutissant à la RT2012.

En 2022, la France a fait la transition d’une réglementation thermique à une réglementation environnementale, la RE2020, qui se veut plus ambitieuse et exigeante pour le secteur de la construction. Cette réglementation a trois objectifs principaux : accorder la priorité à la sobriété énergétique et à la décarbonation de l’énergie ; réduire l’impact carbone de la construction des bâtiments ; garantir le confort en cas de fortes chaleurs. La RE2020, en prenant en compte l’ensemble des émissions du bâtiment sur son cycle de vie dès la construction, représente ainsi la première réglementation à la fois énergétique et environnementale. Elle marque une étape importante dans les objectifs de réduction des émissions de carbone lors de la construction de bâtiments.

En utilisant l’analyse du cycle de vie comme outil réglementaire, la RE2020 encourage la décarbonation des matériaux et favorise le recours à des matériaux stockant du carbone, recyclés, réemployés, etc. Les seuils fixés, de plus en plus exigeants depuis 2022 jusqu’à l’horizon 2031, suivent une logique de résultats plutôt que de moyens, laissant aux constructeurs la liberté de choisir les matériaux et les techniques qu’ils souhaitent mettre en place de manière optimale.

 

 

 

 

Session 8- Quelle est la place du bois, des matériaux biosourcés et bas carbone en France et en Europe ?

Conférencière : Stéphanie Obadia – Construction21

La conférence vise à souligner les enjeux actuels liés à la construction et à la transition écologique en Europe. Stéphanie Obadia, directrice de Construction21, exposera les ambitions européennes et françaises en matière de matériaux bas carbone, dans le contexte du changement climatique et des objectifs de réduction des émissions de CO2. Elle mettra également en avant plan les avantages environnementaux, économiques et sociaux de l’utilisation du bois et des matériaux biosourcés. Cette conférence soulignera l’importance des matériaux bas carbone pour atteindre les objectifs climatiques et comment l’usage de ces matériaux a évolué en France et en Europe.

Session 9 - Gestimat 2.0 : un outil convivial pour calculer le carbone intrinsèque des bâtiments

Conférencière: Rosaline Larivière-Lajoie – Cecobois

La considération du carbone intrinsèque devient un incontournable dans le processus de conception des bâtiments à travers le monde. Cet aspect est encore plus important dans le contexte québécois, qui utilise déjà une énergie hydroélectrique bas carbone. C’est pourquoi les professionnels doivent pouvoir comparer et chiffrer rapidement les émissions de GES liées à la fabrication des matériaux d’un projet dès les premières phases de la conception.

Cette conférence aura comme objectif de présenter Gestimat 2.0, une plateforme web conviviale qui permet une analyse comparative des émissions de GES pour la structure et l’enveloppe de différents scénarios de bâtiments. Cet outil permet d’obtenir rapidement des résultats transparents afin de mieux comprendre l’impact des choix des matériaux de construction et ainsi pouvoir réduire l’empreinte carbone d’un bâtiment.

Cet outil régionalisé a été développé en collaboration avec le ministère des Ressources Naturelles et des Forêts (MRNF) et financé par le Plan pour une économie verte 2030 (PEV). Il s’inscrit autant dans les stratégies d’écoconception au sein des entreprises que dans les objectifs de décarbonation de l’ensemble du secteur de la construction au Québec.

 

 

Session 10 - Matériaux biosourcés bas carbone : la performance est-elle au rendez-vous?

Conférencier : Papa Niokhor Diouf – SEREX

L’industrie de la construction est un secteur d’activité important au Québec. Au Québec, les émissions de GES reliées à l’exploitation du bâtiment (émissions opérationnelles) sont estimées à près de 10 %. À ceci, s’ajoutent 10 à 20 % d’émissions additionnelles reliées aux matériaux de construction. Dans le contexte québécois où l’énergie du réseau électrique a peu d’impacts environnementaux (près de 96% d’énergie d’origine hydraulique), il devient important d’accorder une attention particulière aux émissions intrinsèques des bâtiments sans toutefois négliger les émissions opérationnelles. Fort heureusement, l’écoconstruction prend une place de plus en plus importante auprès des professionnels et des acteurs du secteur du bâtiment. Reposant sur plusieurs principes, le choix des matériaux est stratégique pour s’inscrire dans la décarbonation des bâtiments. Sans revenir au siècle dernier, un retour aux ressources naturelles est incontournable. Peut-on migrer d’une construction conventionnelle vers une construction écologique, biosourcée et durable sans compromettre la performance acquise par l’industrie ? Que nous apprend la recherche et l’innovation dans ce domaine. Peut-on gagner en performance environnementale sans compromettre le confort de nos bâtiments? Dans le contexte actuel où les gouvernements inscrivent de plus en plus le bâtiment comme moyen d’atteinte des objectifs de réduction de gaz à effet de serre, peut-on aussi miser sur le carbone intrinsèque des matériaux? L’offre en matériaux biosourcé bas carbone est-elle à la hauteur au Québec?

Session 11 - Décarboner l’immobilier; c’est aussi rentable ?

Conférenciers :

Isabelle Melançon – IDU

Serge Cormier – Fonds immobilier de solidarité FTQ

Le monde de l’investissement en immobilier, tout comme celui de la construction qui lui est intimement lié, sont en mutation. Nous prenons aujourd’hui la pleine mesure des changements climatiques et nous sommes maintenant nombreux à nous questionner sur ce qui peut être fait, à la hauteur de nos moyens respectifs, pour mitiger les impacts voire cesser de contribuer à cette détérioration. Cette présentation brossera d’entrée de jeu, un état de la situation actuelle dans l’industrie de l’investissement en immobilier et celle de la construction. S’en suivra un résumé des tendances et des changements qui s’exercent actuellement, ainsi que les défis en matière de décarbonation des portefeuilles d’investissements. Pour être mis en perspective, ce sujet sera abordé en passant en revue les risques, mais aussi les opportunités avec lesquels devront composer les investisseurs à court et moyen termes.

 

Session 12 -How Toronto developed North America’s first embodied carbon cap on buildings (EN)

Conférencier : Ryan Zizzo – Mantle Developments

Cette conférence sera présentée en anglais et fournira une introduction à l’approche récemment mise à jour du carbone incorporé dans la norme verte de Toronto qui s’applique aux nouvelles constructions dans toute la ville. Cette politique fixe un plafond (limite) à la quantité de carbone incorporé autorisée dans la construction et s’applique actuellement à tous les projets de construction appartenant à la ville. Il s’agit actuellement d’une mesure volontaire pour les bâtiments privés, mais elle devrait devenir obligatoire pour tous les grands bâtiments en 2025. Il s’agit de la première politique en Amérique du Nord à rendre obligatoire l’utilisation de matériaux à faible teneur en carbone dans certains types de bâtiments. Ryan Zizzo, PDG et fondateur de Mantle Developments, est l’un des principaux auteurs de cette politique et a codirigé le travail de fond qui l’a rendue possible. Ryan discutera des « racines » de la politique, de son origine et de l’approche adoptée pour en faire un succès. Il présentera des stratégies que d’autres municipalités peuvent suivre pour mettre en œuvre des politiques similaires afin de promouvoir la construction à faible émission de carbone. Ryan présentera également brièvement la politique de carbone incorporé mise en œuvre à Vancouver, à Calgary et par le gouvernement du Canada.

 

Session 13 -Innover pour rénover : Potentiel commercial d’un panneau innovant en fibres de bois pour la rénovation énergétique

Conférencière : Cassandra Lafond – FPInnovations

Le « Plan de réduction des émissions pour 2030 » du gouvernement fédéral indique que les bâtiments existants et leur consommation d’énergie contribuent à environ 17 % des émissions totales du Canada. FPInnovations a mis au point un panneau isolant préfabriqué, à faible teneur en carbone, biosourcé et multifonctionnel. Le panneau cible principalement le marché de la rénovation énergétique extérieure, mais peut également être utilisé dans de nouveaux projets de construction et, en vertu du code actuel, peut être utilisé sur des projets en bois de 6 étages et moins. En plus de contribuer à la décarbonation des bâtiments, il offre une nouvelle opportunité de marché à valeur ajoutée pour l’isolation en fibre de bois. De multiples facteurs convergent pour stimuler la demande en rénovation énergétique: un parc immobilier vieillissant, des coûts d’exploitation élevés, la nécessité de réduire les émissions et l’attention croissante portée au confort et à la santé des occupants. Dans cette présentation, Cassandra Lafond va présenter le potentiel de commercialisation du produit de panneaux de rénovation et, par conséquent, d’identifier et d’évaluer de nouvelles opportunités de marché pour l’isolation en fibre de bois.

Session 14 -La gestion de fin de vie en construction en bois et son impact sur le climat 

Conférencier : Robert Beauregard – Université Laval

La présentation fait le point sur l’enjeu de la fin de vie des produits de construction en bois. Il s’agit d’une question qui apparaît de plus en plus importante lorsqu’on s’intéresse à l’impact de la forêt et des produits forestiers sur le climat. RecycQuébec qui coordonne la gestion des déchets au Québec, indique qu’une partie des déchets de Construction-Rénovation-Démolition (CRD) fait l’objet soit de recyclage, notamment pour la fabrication de panneaux composites ou de valorisation énergétique.  
Une partie encore trop grande cependant de ces résidus de CRD en bois se retrouve dans des sites d’enfouissement, où ils se décomposent de façon anaérobie, générant du méthane, un gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le CO2. L’émission de méthane dans l’atmosphère, issue de l’enfouissement est un enjeu réel, il importe de s’y attaquer sans délai.

La conférence fait le point sur la question au Québec et elle explore les moyens par lesquels on peut diminuer, voire éliminer l’enfouissement des déchets de bois et promouvoir la récupération, le recyclage et la valorisation de ces résidus. On passe également en revue d’autres moyens par lesquels on peut augmenter la contribution des secteurs forestier et de la construction à la lutte aux changements climatiques.

Vidéos

Vous avez accès aux vidéos des sessions achetées seulement. Veuillez procéder au paiement de la session avant de pouvoir consulter la vidéo. Suite au visionnement de la formation, un certificat vous sera émis automatiquement dans votre compte.

Enregistrer la progression