You need to enable your cookies to buy on this website.

Connexion
Inscription

Actualités

De la biophilie à la maison dans un projet à Amsterdam

8 avril 2020

""

La biophilie s’applique de multiples façons et à nombreux projets, qu’ils soient grands ou plus modestes.  Le petit  Freebooter à Amsterdam incarne très bien cet esprit. Avec l’utilisation du bois et un apport important de lumière naturelle,  le bâtiment rapproche ses occupants de la nature. Et pour ne rien enlever, sa conception bien pensée contribue également à l’environnement et démontre ce qu’il est possible de réaliser dans ce type d’espaces plus restreints.

""

Son concept a quelque chose d’un peu poétique. Du haut de ses quatre étages qui regroupent deux duplex de 120 m2, l’édifice illustre  la passé maritime des Pays-Bas. Il s’inspire d’un navire,  notamment avec ses formes fluides et certaines ouvertures.

""

L’utilisation des matériaux rappelle également ce clin d’œil au bateau. Il allie bois certifié PEFC, acier et verre. Sa structure hybride mélange le bois lamellé-croisé (CLT) à l’acier. Sa préfabrication en atelier a permis de réduire ses délais de construction à seulement trois semaines, pour un chantier d’une durée totale de six mois pour toutes les étapes du bâtiment. De plus, la charpente a été réfléchie et développée afin d’optimiser l’espace.

""

En plus de la structure, le bois montre sa beauté en parement extérieur et à l’intérieur. Des lames ont été judicieusement positionnées en façade afin de maximiser la lumière naturelle tout en conservant une forme d’intimité.

""

En harmonie avec l’environnement

La toiture de l’édifice comporte 24 panneaux solaires. Il met également de l’avant une isolation murale et des parois vitrées très performantes. Il faut ajouter à toutes ces caractéristiques un chauffage au sol à basse température et un système de ventilation mécanique et naturel. Tous ces éléments contribuent à réduire à presque 0  la consommation énergétique du bâtiment.

Pour le rapprocher encore un peu plus de la nature, les concepteurs ont calculé que  l’édifice emmagasine près de 80 tonnes de CO2 si l’on considère ses 122,5 m3 de bois utilisés. Il compense ainsi «près de 700 000 km de gaz d’échappement d’une voiture de milieu de gamme et la consommation d’énergie de 87 foyers en un an.»

""

Renseignements supplémentaires

Lieu : l’ile de Zeeburgereiland à Amsterdam

Intéressant à savoir : «Le nom du projet est une référence à la figure historique du « freebooter » (flibustiers), des freelancers privés qui rassemblent des équipes de marins pour explorer la haute mer.»

Architecture : GG-loop

Images : Via v2com

""

""

 

Sur un sujet similaire