You need to enable your cookies to buy on this website.

Connexion
Politique de protection des renseignements personnels Inscription

Actualités

Bibliothèque de Mont-Laurier : une conception qui mise sur la démontabilité et l’adaptabilité

20 juin 2024

Ayant à cœur de se glisser dans l’identité de sa communauté, la nouvelle bibliothèque de Mont-Laurier prévue en 2025 sera sans aucun doute un bâtiment innovateur repoussant les limites architecturales canadiennes. Ce projet d’envergure de 10,9 M$ a demandé une collaboration étroite entre les architectes de Chevalier Morales, les ingénieurs de Latéral et les fournisseurs de structures Montmorency Structures de bois, qui s’étaient donné comme objectif de construire l’ensemble de la structure en bois. Comme nous l’explique Stéphan Chevalier, associé principal de ce projet chez Chevalier Morales : « Le but était d’en faire un projet identitaire. De ne pas en faire un projet de bois commun, mais plutôt chercher comment pousser l’idée de la ressource : l’utiliser de façon optimale et penser au dimensionnement, et à la préfabrication ». 

La bibliothèque est composée de deux étages pour une superficie totale de 1239 m2. Le volume de bois utilisé pour ce projet s’élève à 151m3, les poutres représentent presque 80% de ce chiffre. L’ossature du plancher de l’étage et de la toiture de la bibliothèque est composée exclusivement de lamellés-collés typiques de 2440 mm de longueur, en épinette fabriquée au Canada.  

Le système réciproque : une première au Canada

Chevalier Morales a instauré avec Latéral, un système réciproque de la bibliothèque, une première au Canada pour des bâtiments institutionnels A2. Misant sur le programme d’innovation en construction bois (PICB), ils ont saisi l’occasion de développer une bibliothèque qui ferait rayonner la ressource locale.

Pour y arriver, ils ont conçu une ossature réciproque, c’est-à-dire un tissage formé de la répétition du même élément structural : des poutres en lamellé-collé de 8 pieds de longueur soutenues par quelques colonnes. C’est le tissage de toutes ces poutres qui forme la solidité.  Ève Beaumont-Cousineau, chargée de projet chez Chevalier Morales, explique : « C’est assez complexe puisque c’est l’effet clé de voute. Une fois que toutes les poutres se soutiennent, le système tient par lui-même, mais il y a un moment charnière lors de l’installation qui nécessite des supports temporaires. C’était quelque chose de nouveau qu’il a fallu développer avec Latéral ». 

L’ensemble du projet a été pensé selon une trame modulaire de 1220 mm par 1220 mm permettant d’insérer une feuille complète de contreplaqué de 1220 mm par 2440 mm. « Il a fallu repenser complètement comment optimiser l’aménagement sur une trame rigoureuse de 1220 mm pour être vraiment capable de réduire la matière. On voulait essayer de minimiser les pertes, autant au niveau des poutres que du platelage de bois, donc c’est un système qui est assez complexe », ajoute, Ève Beaumont-Cousineau. Elle ajoute également que la trame structurale avait dicté l’aménagement architectural puisque celui-ci devait être pensé en fonction des limites de la trame.  

La conception de la bibliothèque de Mont-Laurier considère également la possibilité d’évolution dans le temps, en prenant en compte la fin de vie du bâtiment. Ayant en tête le principe de construire pour déconstruire (les principes de conception pour la démontabilité et l’adaptabilité (CpD/A), Chevalier Morales et Latéral ont prévu que la structure de la bibliothèque pourrait être facilement déconstruite et réutilisée lors de la construction d’un prochain bâtiment.  L’utilisation d’une structure en bois permettra de réduire les émissions de GES de ce projet de 23 % comparativement à une structure plus conventionnelle, soit une structure mixte en béton armé et en acier. En effet, c’est ce que démontre l’évaluation comparative des émissions de GES réalisée pour ce projet a l’aide de l’outil GESTIMAT 2.0 dans le cadre du PICB du ministère des Ressources naturelles et des Forêts (MRNF). 

Le plancher surélevé 

Le platelage des étages est en bois et il sera ajouté une dalle de béton de 100mm pour s’assurer de bien supporter le poids du rayonnage de bibliothèque. Il y aura également un radier de béton qui formera la fondation du bâtiment d’une épaisseur de 500 mm. Quelques colonnes d’acier seront installées sur une trame de 12 par 12 pieds, intégrées à la modularité de l’ossature réciproque. « C’est une structure complètement apparente qui se déploie dans toute la bibliothèque. Donc c’est un élément signature, autant architecturale que structurale » précise Ève Beaumont-Cousineau. Comme le bois doit rester central et apparent, l’idée de mettre la mécanique sous le plancher pour libérer le plafond ajoute un facteur unique à la bibliothèque de Mont-Laurier. Les caissons du plafond seront traités avec de l’acoustique avec des tuiles lumineuses. La structure exposée sera non seulement d’une beauté esthétique, mais servira également à des fins éducatives en montrant le visuel d’une ossature.

  • Équipe de projet

    Client : Ville de Mont-Laurier

    Architectes : Chevalier Morales

    Ingénieurs en structure : Latéral

    Ingénieurs en électromécanique : Pageau Morel

    Ingénieurs civils : Équipe Laurence

    Consultants en acoustique : WSP

    Autres professionnels : Intergo, Trizart

    Entrepreneur général : ED Brunet

    Monteurs et fournisseurs de structure : Montmorency Structures de bois